Hominisation

Université Paris Nanterre (bâtiment Max Weber, salle séminaire 2), vendredi 28 avril 2017,
organisée par Mathilde Lequin

 

 

Argumentaire :

L'hominisation est un concept polémique. Entaché par le sens anthropocentriste et finaliste qui lui a été originairement conféré par Teilhard de Chardin, ce terme n'est plus guère employé dans la paléoanthropologie actuelle : il est associé à une vision obsolète de l'évolution humaine comme succession d'étapes menant à Homo sapiens. Faut-il pour autant renoncer à employer le terme d'hominisation? Les concepts concurrents d’humanisation, chez Leroi-Gourhan, ou de devenir-humain (Menschwerdung), dans le courant de l'anthropologie philosophique allemande, permettent-ils d'en contourner les biais? A condition d'en redéfinir le sens et d'en déterminer les usages légitimes, le concept d’hominisation pourrait pourtant permettre d’établir une passerelle entre la paléoanthropologie et la philosophie, celle-ci n’ayant jusqu’alors que peu exploré le champ de l’évolution humaine. Cette réflexion engage un débat sur le fondationnalisme biologique de l’anthropologie philosophique, mais aussi sur les vertus et les impasses du naturalisme, s’agissant de la connaissance de l’humain.

 

Programme:

 

14h30-15h15

Mathilde Lequin (Université Toulouse Jean Jaurès) :

« Actualité ou obsolescence du concept d’hominisation ? Arguments philosophiques et paléo-anthropologiques »

 

15h15-16h

Etienne Bimbenet (Université Bordeaux Montaigne) :

« Hominisation : les ressources philosophiques »

 

16h15-17h

Claudine Cohen (EHESS) :

« La question du genre dans les scénarios d'hominisation »

 

17h-18h

Discussion générale