Mémoire externe

Journée d'études "Mémoire externe, intériorisation et schèmes pratiques",
organisée dans le cadre du projet "L'humain impensé"
par Loraine Gérardin-Laverge et Camille Chamois

Mardi 21 Février 2016 - Université Paris Nanterre (Bâtiment W - salle 2)
 

Cette journée a pour but d’interroger le rôle de la mémoire comme facteur constitutif de l’expérience, et ce, en un triple sens. D’abord, au niveau anthropologique, on a pu avancer l’idée que l’hominisation était liée à la maturation épigénétique par apprentissage plus qu’à la maturation génétique. L’hominisation serait ainsi intrinsèquement liée au processus de mémorisation externe. Ensuite, au niveau social, les techniques d’encodage, de stockage et de récupération des données varient en fonction des contextes historiques, et notamment en fonction des milieux techniques. La diversité anthropologique serait ainsi le corollaire de la diversité des organisations sociales et des mémoires collectives. Enfin, au niveau individuel, la mémoire est un facteur décisif dans la constitution de l’identité de la personne, en construisant des liens entre les différents épisodes vécus. Au sein de ces problématiques, deux axes seront privilégiés. D’une part, on insistera sur l’idée d’une mémoire constructive ou organisatrice, c’est-à-dire une définition de la mémoire qui ne se limite pas à son statut rétentionnel. D’autre part, on cherchera à souligner le rôle important de l’organisation technique au sein de ce processus de construction ou d’organisation. Les communications seront alors conduites à analyser le sens des notions de « mémoire constructive », de « milieu rétentionnel » ou de « schématisme pratique ».

Pour plus d'informations: Programme de la journée.pdf