Visage des individus dans la Préhistoire

Projet d'Isabelle Sidéra,

Préhistorienne, Directrice de recherche au CNRS, Laboratoire Préhistoire et technologie

et d'Albert Piette,

Anthropologue, Professeur à l'Université Paris Ouest Nanterre, Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative

 

 

Le projet, porté par Albert Piette et Isabelle Sidéra, cherche à décrire et à penser l’individu dans la préhistoire de toutes les époques, depuis le Paléolithique le plus ancien jusqu’à la fin du Néolithique.  Qui est cet individu ? Quel aspect physique a‑t‑il ? Quel est son rapport au monde et aux autres ? Quels sont ses sentiments, ses modes d’attention ou de perception ? Quelles sont ses pensées ? Que fait-il de ses jours ? Comment perçoit-il la nature ?

Il s’agirait, à partir des données concrètes dont nous disposons, de matérialiser la dimension humaine et individuelle de l’homme préhistorique, de lui donner vie en quelque sorte, en proposant une lecture de ses actes, qui va au-delà des typologies savantes que nous réalisons d’habitude pour le caractériser.

Le projet sera organisé en deux temps. Le premier temps sera consacré à un séminaire mensuel d’une durée de deux ans avec des invités français et étrangers spécialistes de différentes disciplines et périodes telles des anthropologues biologiques, des anthropologues, des archéologues, des environnementalistes.

Ces rencontres régulières devraient permettre de tirer un fil continu et faire sortir des différences et des similitudes, pourquoi pas inédites, par la comparaison. Le second temps consiste en la réalisation d’un livre collectif appuyé sur les conférences. Idéalement, il serait souhaitable que le livre soit bilangue : anglais-français.

Pour illustrer la démarche citons un exemple. Ainsi, la poterie ne serait pas abordée ici en tant que support de chronologie ou de style, mais de vaisselle et d’instruments à manger et à boire, voire à banqueter. La culture matérielle sera exposée plutôt sous l’angle des métiers, des façons, des déplacements, prenant appui sur les thématiques que les uns et les autres ont pu dégager de leurs matériaux d’étude. Pour donner une perspective à cette approche globale, nous inclurons également la période avant l’homme, nous intéressant à l’individu animal, les grands singes, à leur culture matérielle et à leur organisation sociale.